Cardiogramme
Logo   Accueil | Table des matières | Téléchargements | Liens |   Mentions légales   | Contact |Abréviations
Logo  

Les traitements anti-arythmiques

L’arsenal médicamenteux à disposition de l’anesthésiste est considérable. La liste suivante n’est pas exhaustive, mais rassemble les principales substances utilisées en clinique [93].
  • Esmolol (Brevibloc®) : 0.5 mg/kg iv en 1 min ; perfusion 0.05-0.2 mg/kg/min ; risque d’hypotension et de bradycardie passagères.
  • Metoprolol (Belok®) : 1-5 mg iv en 2 min ; 50-300 mg/j per os ; risque d’hypotension et d’insuffisance ventriculaire.
  • Sotalol (Sotalex®) : 1 mg/kg iv ; risque d’hypotension, de bradycardie, de torsades de pointe.
  • Diltiazem (Dilzem®) : 0.3 mg/kg iv en 10 min, perfusion 5-15 mg/h ; risque d’hypotension.
  • Verapamil (Isoptin®) : 2.5-10 mg iv en 10 min ; très inotrope négatif, contre-indiqué en cas d’insuffisance ventriculaire.
  • Digoxine : 0.25-1.0 mg iv lent, 0.125-0.5 mg/j per os ; risque de bloc AV ; contrôler la kaliémie.
  • Amiodarone (Cordarone®) : 2.5-5 mg/kg iv en 20 min, puis 15 mg/kg en 24 heures ; risque d’hypotension et de bradycardie ; long terme : dysfonction thyroïdienne et hépatique, fibrose pulmonaire, photosensibilisation.
  • Procaïnamide (Procaïne®) : 0.5-1 gm iv à 50 mg/min ; contre-indiqué en cas d’insuffisance rénale ; risque de fièvre, syndrome lupique.
  • Disopyramide : 2 mg/kg iv, puis 0.4 mg/kg/h ; risque de rétention urinaire, contre-indiqué en cas de glaucome.
  • Ibutilide (Corvert®) : 1 mg iv en 10 min, à répéter après 10 min si nécessaire ; risque de torsades de pointe.
  • Dofetilide : 4-8 mcg/kg iv ; risque de torsades de pointe, ajuster les doses en cas d’insuffisance rénale.
  • Propafenone (Rytmonorm®) : 2 mg/kg iv en 10-20 min ; risque d’hypotension et de décompensation ventriculaire ; contre-indiqué en cas d’insuffisance cardiaque.
  • Flecaïnide (Tambocor®) : 1-2 mg/kg en 10-30 min ; contre-indiqué en cas de coronaropathie et de dysfonction ventriculaire.
  • Adénosine (Krenosine®, Arteriotonine®) : 6 mg bolus iv, répéter avec 12 mg si insuccès ;

 

Ablation par cathétérisme

L’ablation de faisceaux de conduction par radiofréquence (énergie électrique de bas voltage et haute fréquence) au moyen d’un cathétérisme transveineux est particulièrement indiquée dans les cas de tachycardie par réentrée : Wolff-Parkinson-White, tachycardie du nœud AV, tachycardie jonctionnelle, flutter auriculaire ou FA ; le taux de succès est > 95% [97]. En général, l’intervention est réalisée sous simple sédation. Une anesthésie générale est parfois nécessaire lorsqu’une échocardiographie transoesophagienne est requise pour exclure un thrombus auriculaire ou pour le monitorage fonctionnel ; dans ce cas, on évite d’utiliser des myorelaxants de manière à pouvoir reconnaître une stimulation du nerf phrénique pendant le pacing d’exploration. L’administration liquidienne destinée à refroidir la sonde doit être prise en compte dans le bilan hydrique.

 

La suite...