Cardiogramme
Logo   Accueil | Table des matières | Téléchargements | Liens |   Mentions légales   | Contact |Abréviations
Logo  

Anesthésie pour la chirurgie de l’aorte abdominale

Epidémiologie

L’incidence de l’anévrysme de l’aorte abdominale est de 0.4‰ dans la population occidentale; elle prédomine à partir de 50 ans. Dans 20% des cas, la lésion a plus de 7 cm de diamètre, et le taux de rupture moyen est de 20% [149]. Le facteur le plus important pour la rupture est la dimension de l’anévrysme. Alors qu’il est inférieur à 15% lorsque l’aorte mesure moins de 4 cm, le risque de rupture est de 30% à 6 cm, 50% à 7 cm et 75% à 8 cm [137]. Les patients porteurs d’un anévrysme ont deux fois plus de risque de décéder en périopératoire que les malades opérés pour une lésion occlusive de l’aorte (syndrome de Leriche). D’autre part, la mortalité périopératoire est fonction du niveau de clampage; de 2-5% en cas de clampage sous-rénal, elle passe à 13-20% lors de clampage supra-coeliaque (Figure 18.43) [13]. En cas de rupture, elle oscille entre 15 et 50%. Dans l’anévrysme, l’indication opératoire est la prévention de la rupture, alors que dans la maladie occlusive l’indication est posée en fonction de la symptomatologie des patients: ischémie digestive, claudication des membres inférieurs, neuropathie ischémique. La douleur, un diamètre supérieur à 5 cm et une croissance de plus de 1 cm par an sont des indications chirurgicales formelles [99].

La prévalence de coronaropathie est très élevée dans les pathologies de l’aorte abdominale, mais elle est variable selon les populations. Par exemple, l’incidence d’angor clinique est de 20% en France et de 49% en Suède, et celui d’infarctus respectivement de 16% et 50% [16,112]. Plus de la moitié des patients sont hypertendus, un quart souffre de BPCO, et 10% sont diabétiques [58]. Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion diminuent le risque de rupture, et les statines freinent la croissance des anévrysmes [99]. Le taux d’insuffisance rénale postopératoire nécessitant une hémofiltration ou une hémodialyse est de 5% dans la chirurgie sous-rénale, et de 17% lors de clampage sus-rénal [33].

La suite...