Cardiogramme Echographie Salle d'opération Salle d'opération
Logo   Accueil | Table des matières | Téléchargements | Liens |   Mentions légales   | Contact |Abréviations
Logo  

Complications de la transplantation

Les trois principales cause de décès après greffe cardiaque sont la défaillance ventriculaire, l’infection et le rejet; l’incidence de chacune varie selon les séries, mais reste de l’ordre de 20 à 35%. Un certain de nombre de facteurs augmente la mortalité [123].

  • Le soutien inotrope préopératoire (assistance ventriculaire) ;
  • L’insuffisance rénale (dialyse préopératoire) ;
  • L’âge du receveur et du donneur ;
  • L’hypertension pulmonaire du receveur ;
  • Le temps d’ischémie du greffon (> 4 heures) ;
  • Les rejets pendant la 1ère année ;
  • La mauvaise concordance HL-A ;
  • L’expérience de l’institution (< 12 greffes/an).

Pendant la première année, les principales causes de complications sont l’infection, la défaillance du greffon, l’insuffisance multi-organique et le rejet [124]. Au-delà d’un an, la mortalité est liée au développement de tumeurs (cancers cutanés, adénocarcinomes, lésions lympho-prolifératives), à la vasculopathie du greffon, à l’insuffisance rénale et à la défaillance cardiaque (rejet chronique, insuffisance ventriculaire) [123,124]. Au-delà de 15 ans, plus du tiers des patients souffre de vasculopathie du greffon, la moitié d’une forme de néoplasie et les trois quarts d’hypertension artérielle.

Il existe cependant une complication pathognomonique de la greffe cardiaque qui est à l’origine de la majorité des décès non liés au rejet ou à l’infection: la vasculopathie du greffon [62]. Cette affection démarre dès la fin de la première année (20% des cas) et atteint à des degrés divers pratiquement tous les malades (50% à 5 ans) [123,129]. Son origine est probablement immunologique : elle est potentialisée par les incompatibilités HL-A et par les épisodes de rejet, mais aussi par l’hyperlipidémie, le diabète et l’hypertension du receveur [99]. Il s’agit d’une maladie différente de la coronaropathie artériosclérotique, caractérisée par un épaississement et une hyperplasie myo-intimale diffuse, concentrique et oblitérante [13]; elle peut également léser les veines. Cette vasculopathie ne touche que les vaisseaux du coeur transplanté. Comme le cœur est dénervé, la coronaropathie est habituellement silencieuse. L’utilisation de sirolimus et de statines freine la progression de la maladie [57].

 

Complications
Pendant la 1ère année, les principales causes de décès sont l’infection, la défaillance du greffon, l’insuffisance multi-organique et le rejet. Au-delà d’un an, la mortalité est liée au développement de tumeurs, à la vasculopathie du greffon (forme particulière de coronaropathie), à l’insuffisance rénale et à la défaillance cardiaque.
A long terme, un tiers des patients souffre de vasculopathie du greffon, la moitié d’une forme de néoplasie et les trois quarts d’hypertension artérielle.


La suite...