Cardiogramme
Logo   Accueil | Table des matières | Téléchargements | Liens |   Mentions légales   | Contact |Abréviations
Logo  

Sténose aortique et sténose mitrale

Ici aussi, l‘effet hémodynamique de la sténose mitrale domine le tableau, car elle est le premier barrage rencontré par le flux sanguin. La symptomatologie est dominée par la stase et l’hypertension pulmonaires. Le ventricule gauche est petit, peu compliant et présente une hypertrophie concentrique. Le débit cardiaque est bas, sans possibilité réelle d’être augmenté; le volume systolique est fixe et bas. La sténose aortique est de ce fait facilement sous-estimée par la mesure des gradients systoliques transvalvulaires (situation de bas débit / bas gradient).

L’origine de la double sténose est en général rhumatismale. Dans la dégénérescence calcifiée, la sténose aortique domine le tableau ; la sténose mitrale est moins importante et fait partie d’une combinaison avec une IM de degré variable. Alors qu’un double remplacement valvulaire est nécessaire dans le RAA, il est habituellement possible de se contenter d’un RVA dans la dégénérescence calcifiée, parce que la valve mitrale présente des lésions modérées et qu’une double intervention présente un risque excessif chez les personnes âgées.

 

Hémodynamique recherchée en cas de sténoses aortique et mitrale

Précharge élevée
Fréquence basse
Contractilité maintenue
RAS élevées (car VS fixe et bas)
RAP basses (HTAP fréquente)
Post-CEC : le volume systolique reste très limité

 

La suite...