Cardiogramme
Logo   Accueil | Table des matières | Téléchargements | Liens |   Mentions légales   | Contact |Abréviations
Logo  

Insuffisance et sténose de la même valve

Le comportement hémodynamique est déterminé par le mécanisme dominant (voir Maladie mitrale et Maladie aortique) (voir Figure 11.75, Figure 11.112 et Figure 11.113). Le type de remodelage du VG et de l’OG à l’échocardiographie donne en général la réponse : le VG est dilaté dans les insuffisances et restrictif dans les sténoses. Lorsque les deux sont sévères, la sténose est le phénomène prioritaire. Le volume régurgité augmente le flux antérograde à travers la valve (en systole dans l’IA, en diastole dans l’IM) ; cette situation tend à surestimer le degré de sténose à l’échocardiographie Doppler. Toutefois, le degré de perturbation hémodynamique est plus important que lors du même degré de sévérité pour une pathologie isolée ; de ce fait, l’indication opératoire est en général posée sur la symptomatologie du malade à l’effort plutôt que sur les valeurs calculées.

  • Dans la maladie mitrale, le temps de demi-pression est utilisable pour mesurer le degré de sténose.
  • Dans la maladie aortique, il est préférable d’utiliser l’équation de continuité avec la CCVG [23].

 

Hémodynamique recherchée en cas d’insuffisance et de sténose de la même valve
A équivalence de gravité, la sténose prédomine
Précharge élevée
Fréquence basse si sténose dominante, élevée si insuffisance dominante
Contractilité maintenue (agent inotrope selon le degré de dilatation du VG)
RAS élevées si sténose dominante, basses si insuffisance dominante
RAP normales (abaissées si HTAP)

 

La suite...