Cardiogramme
Logo   Accueil | Table des matières | Téléchargements | Liens |   Mentions légales   | Contact |Abréviations
Logo  

Cathéter artériel pulmonaire de Swan-Ganz

Le cathéter pulmonaire flotté muni d’un ballon à son extrémité fut introduit en 1970 et a connu depuis lors une mode sans précédent dans le monitorage des patients en état critique [275]. On estimé à 2 millions le nombre de ces sondes placées annuellement dans le monde, ce qui représente un coût global évalué de 1 à 2 milliards de dollars [298]. Bien que l’amélioration du matériel et la routine acquise par les cliniciens en aient fait chuter la morbidité, le rapport coût / bénéfice de cette technique invasive reste difficile à évaluer, et son taux de complications est estimé à 0.1 - 4 % des cas [228]. Ces dernières années, certaines analyses statistiques à large échelle ont abouti à la conclusions que la Swan-Ganz n’offrait probablement aucun bénéfice, ou était associée à une aggravation de la mortalité [44]. De ce fait, son utilisation a marqué un certain recul est ses indications se sont concentrées sur des situations précises. Même si l’on est allé jusqu’à demander l’installation d’un moratoire sur son utilisation en peropératoire comme aux soins intensifs [47], il n’en reste pas moins que le cathéter pulmonaire est toujours considéré comme la technique de référence pour la mesure du débit cardiaque en clinique [19].

Le cathéter artériel pulmonaire (CAP) offre un certain nombre de mesures :

  • Pression artérielle pulmonaire (PAP),
  • Pression artérielle pulmonaire d’occlusion (PAPO),
  • Pression pulmonaire capillaire (Pcap),
  • Volume systolique (VS),
  • Saturation en oxygène du sang veineux mêlé (SvO2).

Il permet de calculer ensuite le débit cardiaque (DC), les résistances artérielles pulmonaires (RAP), les résistances artérielles systémiques (RAS), le travail ventriculaire systolique droit et gauche (RVSW, LVSW), la fraction d’éjection du ventricule droit, le volume télédiastolique du VD. Les deux dernières mesures ne sont possibles qu’avec la variante à débit continu, mais non avec le cathéter standard.

La suite...