Cardiogramme Echographie Salle d'opération Salle d'opération
Logo   Accueil | Table des matières | Téléchargements | Liens |   Mentions légales   | Contact |Abréviations
Logo  

Echocardiographie

L’échocardiographie transthoracique simple est une technique non invasive permettant de mettre en évidence un grand nombre de données diagnostiques et pronostiques au moyen de l’imagerie bidimensionnelle, tridimensionnelle et Doppler (Figure 3.1)  :

  • Fonction et dimensions du ventricule gauche ;
  • Fonction et dimensions du ventricule droit, évaluation de la pression pulmonaire ;
  • Diagnostic des cardiomyopathies ;
  • Diagnostic des valvulopathies ;
  • Cinétique segmentaire et localisation d’infarctus ;
  • Complications ischémiques : anévrysmes, CIV, thrombus, etc ;
  • Lésions péricardiques ;
  • Défauts anatomiques congénitaux ;
  • Lésions d’endocardite, masses intracavitaires (myxome, thrombus).

L’échocardiographie apporte souvent des réponses à l’évaluation préopératoire du risque chirurgical.

  • Fraction d’éjection (FE), qui représente la réserve fonctionnelle des ventricules ; le risque opératoire est directement proportionnel à son abaissement ; comme elle est très dépendante des conditions de charge, la FE n’est pas valable en cas de valvulopathies. Une FE < 0.35 a une sensibilité de 50% et une spécificité de 91% pour la prédiction des complications cardiaques postopératoires [125].
  • En cas de valvulopathies, les dimensions télédiastoliques et télésystoliques du VG ont davantage de pertinence que la FE pour l’évaluation fonctionnelle.
  • Dimensions télédiastoliques du VG ; dans les cas de surcharge de pression (sténose aortique, hypertension artérielle), le risque de dysfonction ventriculaire est élevé en cas de diamètre (Dtd) > 4 cm/m2.
  • Dimensions télésystoliques du VG: dans les cas de surcharge de volume (insuffisance aortique, insuffisance mitrale), le risque de dysfonction ventriculaire est probable en cas de diamètre (Dts) > 2.5 cm/m2.
  • Présence d’une hypertension pulmonaire (évaluée par le biais d’une insuffisance tricuspidienne) et d’une dysfonction ventriculaire droite.
  • Présence d’une dilatation ventriculaire et/ou d’une dysfonction diastolique, qui aggravent le pronostic opératoire.

L’échocardiographie simple évalue les zones hypokinétiques (ischémie) et les akinésies (infarctus) au repos, mais elle n’offre pas une vision dynamique du status coronarien, et ne dit rien sur le seuil ischémique ni sur la réserve coronarienne. L’échocardiographie transthoracique est indiquée chez tout patient présentant une dyspnée et une suspicion ou une anamnèse d’insuffisance cardiaque ou de valvulopathie, mais n’est pas recommandée comme routine sans question précise [83].

 

Echocardiographie
Evaluation non-invasive de la fonction ventriculaire (VD et VG), des valvulopathies, de la cinétique segmentaire au repos, et du remodelage ventriculaire. Simple et peu onéreux, mais dépendant de l’opérateur et de l’échogénicité du malade.

 

La suite...