Cardiogramme Echographie Salle d'opération Salle d'opération
Logo   Accueil | Table des matières | Téléchargements | Liens |   Mentions légales   | Contact |Abréviations
Logo  

Traumatisme aortique

Une lésion de l’aorte est présente dans 0.5% des traumatismes fermés du thorax [101]. Le mécanisme est une décélération brutale survenant au moment où le volume systolique est dans l’aorte ascendante ou la crosse; le coeur étant en télésystole, son inertie est faible, alors que celle de l’aorte pleine de sang est élevée. L’aorte est projetée en avant sans que le coeur suive le mouvement. D’autre part, l’aorte ascendante et la crosse sont des structures libres, alors que l’aorte descendante est fixée à la colonne vertébrale. On comprend alors que les ruptures traumatiques surviennent à deux endroits préférentiels:

  • La racine de l’aorte; cette lésion conduit à une tamponnade foudroyante et les patients décèdent en général sur le lieu de l’accident;
  • L’isthme aortique; cette rupture est en général couverte par l’adventice qui est en continuité avec le tissu fibreux périvertébral; toutefois, 30% des malades décèdent dans les 6 heures et 50% à 24 heures.

Par sa rapidité et sa facilité d’utilisation au déchocage, l’ETO est un instrument de choix dans le diagnostic de rupture traumatique de l’aorte. Sa sensibilité est de 60-95% et sa spécificité de 85-95% selon l’expérience de l’examinateur [107]. En effet, les images sont souvent difficiles à interpréter et les artéfacts fréquents [58,173]. De plus, la situation ne se prête pas à un examen minutieux dans un endroit calme.

  • Hématome péri-aortique; la distance entre l’oesophage et l’aorte descendante est augmentée, alors qu’elle est normalement < 1 cm (Figure 27.87).
  • Déchirure subadventitielle transverse se présentant comme une membrane flottant dans la lumière; la déchirure peut être fine (intima seule) ou épaisse et comprendre les couches de la média avec l’intima (Figure 27.88) .
  • Epaississement flou et asymétrique de la paroi aortique (Figure 27.87).
  • Baisse de pulsatilité locale de l’aorte.
  • Présence de turbulences au Doppler couleur (limite de Nyquist 0.5 m/s) (Figure 27.89).
  • Epanchement pleural gauche.
  • Epanchement péricardique et tamponnade en cas de déchirure de la racine aortique.

Si la lésion ne dépasse pas le tiers de la circonférence et que la géométrie de la paroi est intacte, il est possible de la contenir avec une endoprothèse, ce qui est une intervention rapide et peu invasive. Si la lésion est plus importante ou que la paroi est dilatée, un remplacement tubulaire par thoracotomie s’impose.

 

Traumatisme de l’aorte thoracique
Lésion de l’isthme aortique
- Hématome périaortique (↑ distance aorte - oesophage)
- Paroi épaissie, floue, irrégulière, peu pulsatile
- Membrane libre dans la lumière, déchirure intimale
- Turbulences localisées au Doppler couleur (échelle 0.5 m/s)
Lésion de la racine aortique (rare)
- Hémopéricarde, tamponnade
- Hématome périaortique
- IA, bascule de cuspide(s)

 

La suite...