Cardiogramme Echographie Salle d'opération Salle d'opération
Logo   Accueil | Table des matières | Téléchargements | Liens |   Mentions légales   | Contact |Abréviations
Logo  

Vue échocardiographique générale

L’anatomie fonctionnelle, telle que l’ETO la met en évidence dans une image des 4 cavités, est une excellente illustration des remodelages et des compensations mises en place par l’organisme pour maintenir son équilibre hémodynamique (Figure 26.4). Elle permet de se rendre compte des contraintes dominantes et de leurs conséquences. Ainsi, une surcharge de pression (sténose aortique) provoque une hypertrophie ventriculaire gauche concentrique qui se traduit par un VG épais dont la cavité est petite, alors qu’une surcharge de volume (insuffisance mitrale ou aortique) cause une dilatation de la cavité ventriculaire et de l’oreillette gauche. Une sténose mitrale se manifeste par un petit ventricule gauche et une énorme oreillette gauche. En cas d’hypertension pulmonaire, le ventricule droit s’hypertrophie et se dilate, et l’installation progressive d’une insuffisance tricuspidienne agrandit l’oreillette droite ; le septum bascule dans la gauche (Figure 26.2).

L’examen des valves normales est décrit dans le Chapitre 25 (Evaluation générale des valvulopathies) et illustré dans les Figures 25.42A, 25.42B (valve mitrale), 25.44 (valve aortique), 25.45, 25.46 (valve tricuspide) et 25.47 (valve pulmonaire). L’examen ETO débute comme toujours par une vue globale des 4 cavités pour trois raisons.

  • Evaluer le remodelage induit par la valvulopathie et déterminer l’affection prédominante en cas de combinaison d’insuffisance et de sténose ou de polyvalvulopathie ;
  • Evaluer la fonction globale des ventricules ;
  • Servir de cadre de référence pour les mesures quantitatives ultérieures.

En salle d’opération, aux soins intensifs ou au déchocage, un examen ETO est toujours un examen complet. La même attention est portée aux autres valves qu’à celle présumée malade. Il est judicieux de commencer par l’observation générale des différentes structures avant de porter son attention sur la valve atteinte, car le temps restreint et les questions des chirurgiens ou des intensivistes vont rapidement focaliser l’esprit sur une seule pathologie et empêcher l’examen des autres.

Au repos, le flux sanguin est physiologiquement laminaire dans les cavités cardiaques, donc silencieux. Toute présence de tourbillon indique une accélération pathologique : sténose valvulaire, régurgitation d’une cavité à haute pression dans une cavité à basse pression, ou simple éréthisme cardiaque et turbulence localisée au voisinage d’une sclérose. Les vortex de ces tourbillons induisent des perturbations visibles à l’échocardiographie Doppler. Les valves cardiaques normales peuvent accommoder des débits 5 à 7 fois supérieurs au débit de base ; une sténose doit donc être sévère pour devenir symptomatique au repos.

La suite...