Cardiogramme Echographie Salle d'opération Salle d'opération
Logo   Accueil | Table des matières | Téléchargements | Liens |   Mentions légales   | Contact |Abréviations
Logo  

Polyvalvulopathies

Les cardiopathies congénitales (bicuspidie, Marfan) et les lésions acquises (dégénérescence myxoïde, endocardite) concernent fréquemment plusieurs valves. Elles peuvent se présenter sous forme de maladies valvulaires, combinant sténose et insuffisance. Dans ces cas, la lésion dominante est déterminée par le degré de remaniement des cavités cardiaques et par la silhouette en 4-cavités (voir Figure 26.4).

  • Prédominance d’insuffisance mitrale : dilatation de l’OG et du VG ;
  • Prédominance de sténose mitrale : immense OG et petit VG ;
  • Prédominance d’insuffisance aortique : dilatation majeure du VG ;
  • Prédominance de sténose aortique : HVG concentrique, dilatation de l’OG ;
  • Prédominance d’insuffisance tricuspidienne : dilatation de l’OD et du VD, bascule des septas dans les cavités gauches.

Ces remodelages sont absents en cas de lésion aiguë (endocardite, rupture de cordage). Une valvulopathie influence le flux à travers les autres valves. Les valeurs hémodynamiques doivent être réinterprétées en fonction de cette donnée.

  • L’insuffisance aortique cause une sous-estimation du degré de sténose mitrale par le temps de demi-pression parce qu’elle augmente  la Ptd du VG en cours de diastole ;
  • L’insuffisance aortique augmente le gradient à travers une sténose aortique à cause du grand volume systolique ;
  • La sténose mitrale diminue le gradient à travers une sténose aortique à cause du petit volume systolique ;
  • L’insuffisance mitrale induit une surestimation du degré de sténose mitrale à cause de l’augmentation du flux et du gradient diastoliques ;
  • La sténose aortique augmente le degré de régurgitation mitrale par élévation de la postcharge du VG.

La suite...