Cardiogramme
Logo   Accueil | Table des matières | Téléchargements | Liens |   Mentions légales   | Contact |Abréviations
Logo  

Mesure non-invasive de la pression auriculaire gauche

L’échocardiographie Doppler permet d’évaluer de manière non-invasive la pression de l’OG avec une corrélation satisfaisante par rapport à une mesure invasive (PAPO). Toutefois, cette corrélation n’est établie que pour des pressions de remplissage élevées, typiques de la dysfonction diastolique ; cette technique n’est donc pas applicable en hypovolémie. De plus, la POG n'est identique à la PtdVG qu'en télédiastole. Plusieurs méthodes ont été décrites pour évaluer la POG (Figure 25.84) [60,112,115].

  • Le rapport entre la vélocité du flux mitral E et celle de l’anneau mitral E’ permet de différencier l’effet respectif de la précharge et du défaut de relaxation. Lorsqu’il est bas (E/E' < 8), la relaxation et le remplissage sont normaux, et la PAPO est basse ; s’il est > 15, la PAPO est > 18 mmHg (r = 0.82) [6,110,139]. Ce rapport est actruellement considéré comme la meilleure approximation de la POG lorsque celle-ci est élevée [88a,103a,112,139]. L’âge et l’hypovolémie peuvent augmenter ce rapport de manière disproportionnée à la POG. Lorsque la POG est élevée, le pic de flux E survient avant celui de l'anneau mitral E', ce qui est l'inverse de la situation normale.
  • Un rapport E/A > 2 et un tDE < 160 ms prédit une PAPO ≥ 20 mmHg [107].
  • La valeur de la composante systolique S du flux veineux pulmonaire est inversement proportionnelle à la POG, puisque celle-ci est sa pression d’aval. Normalement, l’intégrale des vélocités du flux S (ITVS) représente plus de 50% du flux total. Lorsque le rapport ITVS/(ITVD + ITVS) est < 40%, la PAPO est > 18 mmHg (r = 0.88) [67,127].
  • La pente de décélération de la composante diastolique D du flux veineux pulmonaire est fonction inverse de la compliance passive du VG, puisqu’elle survient pendant le diastasis. Si le temps de décélération est < 150 ms, la PAPO est > 18 mmHg (sensibilité 96%) [61].
  • Le différence entre la durée du flux A rétrograde dans les veines pulmonaires et celle du flux A antérograde à travers la valve mitrale est fonction du degré de distensibilité du VG ; plus ce dernier est rigide, plus le flux rétrograde A est important (Vmax > 0.35 m/s) et sa durée prolongée. Lorsque cette dernière est supérieure de > 30 ms à celle du flux A mitral, la PtdVG est > 20 mmHg (sensibilité 87%) [125,127]. Cet indice est peu dépendant de la précharge; de plus, il est indépendant de l'âge.
  • Le rapport entre la vélocité E et la vélocité de propagation du flux mitral (E/Vp) dépend de la POG ; lorsqu’il est > 2, la PAPO est > 18 mmHg (r = 0.8) [41,44].

Lorsqu’un patient présente une insuffisance mitrale avec un tracé spectral complet, il est possible de mesurer la vitesse avec laquelle la pression baisse dans le VG de manière analogue à la mesure de la vitesse de l’augmentation de pression pendant la contraction isovolumétrique (voir Figure 25.67). En effet, l’IM se termine à la fin de la phase de relaxation isovolumétrique. Le temps nécessaire à passer de 3 m/s à 1 m/s représente un ∆P de – 32 mmHg. On peut ainsi calculer le – dP/dt [22].

La suite...