Cardiogramme
Logo   Accueil | Table des matières | Téléchargements | Liens |   Mentions légales   | Contact |Abréviations
Logo  

Instabilité hémodynamique

L’ETO diagnostique l’étiologie d’un effondrement hémodynamique peropératoire dans la plupart des cas, de manière peu invasive et sans avoir à déplacer le malade [142].

  • Dysfonction ventriculaire gauche aiguë : dilatation, baisse de la FE, apparition ou aggravation d’une IM.
  • Dysfonction ventriculaire droite aiguë : dilatation, baisse de la contraction de la paroi libre, position anormale du septum interventriculaire, apparition d’une insuffisance tricuspidienne ;
  • Hypovolémie : diminution de la taille des cavités, baisse de la surface télédiastolique, augmentation des oscillations du septum interauriculaire ; en cas de vasoplégie, la surface télésystolique du VG devient quasi-nulle. En ventilation en pression positive : oscillations du septum interauriculaire aux deux temps respiratoires, variation du flux systolique aortique, collapsibilité de la VCS. L’ETO permet une appréciation de la précharge indépendamment de la compliance des cavités cardiaques ; cette évaluation est beaucoup plus fiable que celle des pressions de remplissage.
  • Ischémie : apparition de nouvelles ACS ; IM ischémique, CIV, rupture pariétale ;
  • Sténose sous-aortique dynamique : accélération du flux dans la CCVG (> 2.5 m/s), bascule du feuillet antérieur mitral dans la CCVG (SAM), IM méso-systolique, fermeture partielle de la valve aortique en mésosystole (mode TM), flux aortique déformé "en dague" ; lié à l’association d’hypertrophie concentrique du VG (hypertension artérielle, sténose aortique), d’hypovolémie, de stimulation sympathique et/ou de vasoplégie.
  • Embolies : présence d’emboles ou d’air en transit dans l’OD et le VD, dysfonction et dilatation droite aiguë, altération du flux de l’AP, apparition d’une IT, dilatation de la VCI ; image typique d’hypokinésie sévère de la paroi libre du VD avec persistance de la contraction à l’apex [89]. La sensibilité et la spécificité de l’ETO sont respectivement 30% et 90%. La vision directe d’un thrombus dans l’AP est diagnostique, mais elle n’est possible que si celui-ci est logé dans le tronc de l’AP ou dans l’AP droite proximale.
  • Autres causes : tamponnade, dissection aortique, etc.

L’hypoxémie grave réfractaire est une indication à l’ETO car celle-ci peut diagnostiquer une embolie pulmonaire (thrombus ou masse lipidique en transit, embol tumoral, air en masse, dysfonction droite) ou un passage droite – gauche par un FOP. En cas d’arrêt circulatoire inexpliqué, l’ETO permet un diagnostic étiologique dans 85% des cas [92] et modifie la décision thérapeutique dans 30% des cas [156]. L’ETO pourrait faire partie de l’algorithme de réanimation de l’ACLS : A (airway), B (breathing), C (circulation), D (défibrillation) et E (échocardiographie) [17].

Le taux de découverte fortuite allant de 3% à 20%, il est de première importance de toujours réaliser un examen complet, même en urgence. Avec un peu d’expérience, un examen rapide peut être conduit en moins de 3 minutes en suivant les schémas des Figures 25.59, Figures 25.60, et Figures 25.61. Après avoir réalisé ces 12 vues et avoir acquis une vue d’ensemble de la situation cardiologique, on porte son attention sur les points spécifiques susceptibles d’apporter la réponse à la question en suspens.

La suite...