Cardiogramme
Logo   Accueil | Table des matières | Téléchargements | Liens |   Mentions légales   | Contact |Abréviations
Logo  

Indices des différentes phases

Des données mentionnées jusqu’ici, on peut extraire des indices simples qui permettent d’évaluer les trois phases des flux diastoliques (Figure 25.85A) :

  • La propagation du flux mitral (Vp) et le rapport E/E’ pour la phase de relaxation active protodiastolique ;
  • La durée de décélération du flux mitral E (tDE) et celle du flux veineux pulmonaire diastolique D (tDD) pour l'élasticité ventriculaire passive (diastasis) ;
  • La différence entre la durée de l’onde A rétrograde dans les veines pulmonaires et la durée de l’onde A antérograde à travers la valve mitrale pour la phase de distensibilité télédiastolique.

Ces différents indices sont intégrés dans un algorithme qui représente une manière parmi d'autres de structurer l'approche de la dysfonction diastolique (Figure 25.85B). D'une façon générale:

  • Le défaut de relaxation allonge les durées de relaxation isovolumétrique et de la décélération du flux E;
  • Le défaut de compliance diminue la durée de la décélération du flux E et la Vmax du flux A;
  • L'augmentation de la POG diminue la durée de la relaxation isovolumétrique et augmente la Vmax du flux E.

En clinique, le diagnostic de dysfonction diastolique, ou insuffisance cardiaque congestive à fonction systolique préservée (FE > 0.5), se base sur les éléments suivants [112] :

  • Dyspnée (en l’absence de dysfonction droite ou de pneumopathie) ;
  • Dilatation de l’OG (> 35 mL/m2) ;
  • Masse VG > 150 g/m2, épaisseur > 1.2 cm ;
  • E/E’ > 15 (POG élevée) ;
  • Vp < 45 cm/s, E' < 8 cm/s (défaut de relaxation);
  • tDE < 160 ms, Ar –Am > 30 ms (défaut de compliance) ;
  • PAPO > 15 mmHg;
  • BNP > 200 pg/mL, NT-proBNP > 220 pg/mL.

En diminuant la précharge et la POG, la manoeuvre de Valsalva ou la nitroglycérine modifient le flux mitral : la Vmax du flux E baisse de 20%. Un flux pseudo-normal prend l’allure d’un défaut de relaxation et un flux faiblement restrictif prend celle d’un flux pseudo-normal. Un flux sévèrement restrictif n’est pas modifié [60]. La Vmax de l'anneau mitral E' au Doppler tissulaire ne change pas au cours du Valsalva.

 

Indices courants de dysfonction diastolique du VG
Défaut de relaxation protodiastolique
- Aspect saccadé de la relaxation diastolique
- Dilatation de l’OG (> 35 mL/m2
- Masse VG > 150 g/m2, épaisseur > 1.2 cm 
- Rapport E/A < 1 (si volémie normale et apnée)
- Propagation du flux mitral < 45 cm/s

- Prolongation de la dévélération du flux E (tDE > 200 ms)

- Diminution de la vélocité de l'anneau mitral (Vmax E' < 8 cm/s)
Signes de pression élevée dans l’OG
- Rapport E/E’ > 15

- Dilatation de l’OG (> 35 mL/m2

- tDE < 160 msec
- Décélération composante D flux VP < 150 msec
- Rapport ITVS/(ITVD + ITVS) du flux VP < 40%
Dysfonction diastolique restrictive (proto-et télé-diastolique)
- Signes de POG élevée
- Vmax E > 1 m/s, tDE < 160 msec
- Durée Ar – Am > 30 msec

- rapport E/A > 2

- Vmax anneau mnitral E' < 5 xm/s

 

La suite...