Cardiogramme
Logo   Accueil | Table des matières | Téléchargements | Liens |   Mentions légales   | Contact |Abréviations
Logo  

Evaluation pendant la CEC

En cas d’IA, même minime, il est important de surveiller en continu la taille du VG en début de CEC et d’interrompre la cardioplégie dès que ce dernier commence à se dilater ; à cet effet, on peut enregistrer une image de référence sur un demi-écran (split-screen) et observer en comparaison l’image en temps réel sur l’autre moitié. Lorsque le chirurgien procède à une canulation directe des coronaires, il est judicieux d’en vérifier l’anatomie à l’ETO : taille et longueur du tronc commun (distance de la bifurcation en IVA et CX), implantation séparée de la CX et de l’IVA, position de la coronaire droite.

Lors de canulation fémorale, on observe le flux rétrograde du liquide d’amorçage dans l’aorte descendante (surveiller le risque de dissection) et la position de la canule veineuse dans l’OD (risque de passage dans l’OG en cas de FOP). L’absence de ventilation pulmonaire en CEC permet d’introduire dans la bronche souche droite un ballon rempli de NaCl monté sur un guide qui, en obstruant cette dernière, rétablit la visibilité de l’ETO sur la partie distale de l’aorte ascendante et proximale de la crosse [79a]. On peut ainsi examner ces structures qui tombent normalement dans la zone aveugle de la voie transoesophagienne.

Avant la mise en charge, on recherche systématiquement plusieurs éléments :

  • Présence de bulles d’air dans les cavités gauches. L’air provient en grande partie des veines pulmonaires, particulièrement des veines droites, car leur trajet depuis le hile pulmonaire fait une coudure supérieure. L’air s’accumule dans les endroits les plus élevés des cavités gauches : veines pulmonaires, sommet du septum interauriculaire, angle mitro-aortique, trabéculations septo-apicales (en position de Trendelenburg) (Figure 25.109). L’embolisation d’air est fréquente dans les vaisseaux issus de la face antérieure de l’aorte, comme la coronaire droite et les pontages veineux.
  • Recherche d’éventuel thrombus intra- ou extra-cavitaire (Figure 25.110).
  • Recherche de lésion en rapport avec la canulation (dissection aortique, déchirure du sinus coronaire).
  • Recherche d’épanchement pleural gauche (en avant de l’aorte descendante).
  • En cas d’IA, le déclampage de l’aorte peut occasionner une dilatation aiguë du VG tant que le cœur n’a pas repris une activité électrique coordonnée et un rythme > 50 batt/min.

 

La suite...