Cardiogramme
Logo   Accueil | Table des matières | Téléchargements | Liens |   Mentions légales   | Contact |Abréviations
Logo  

Doppler tissulaire

 

La vélocité de déplacement diastolique de l’anneau mitral reflète la relaxation active longitudinale du VG ; son analyse avec le Doppler tissulaire au niveau de l’anneau mitral latéral (vue 4-cavités), septal (vue 4-cavités) ou antérieur (vue 2-cavités) démontre une diminution de la vélocité protodiastolique E’ en cas de défaut de relaxation. La vélocité E’ normale est 10-15 cm/s chez le jeune adulte et 8 cm/s après 70 ans. Elle varie selon le point de mesure: > 8 cm/s au niveau septal, > 10 cm/s au niveau latéral. L’intervalle de temps entre le déplacement systolique S’ et le déplacement diastolique E’ représente la durée de la phase de relaxation isovolumétrique (normal 70-100 ms) ; cette dernière est allongée en cas de défaut de relaxation (Figure 25.83). Plus la dysfonction diastolique est importante, plus la Vmax de l’anneau mitral diminue (Figure 25.81). Normalement, le mouvement E’ précède le flux E, puisqu’il le déclenche ; en cas de défaut de relaxation et de POG élevée, le flux E précède le mouvement E’ puisque la POG devient l'élément moteur du flux E lorsque la relaxation est défaillante [122]. Comme E’ quantifie la relaxation alors que le flux E dépend de la relaxation et de la pression auriculaire gauche, le rapport E/E’ permet d’évaluer la POG : plus il augmente, plus cette dernière est élevée [139]; cette relation ne se retrouve pas en cas de calcification de l'anneau mitral ou de valvulopathie mitrale; elle n'est précise que si la POG est élevée [103a]. La vélocité E’ est abaissée dans la cardiomyopathie restrictive (< 5 cm/s) mais normale dans la péricardite constrictive (voir Figure 16.13).

Après réglage de la machine sur la fonction Doppler tissulaire (DT) et sur une émission de basse fréquence (≤ 4 MHz), la fenêtre du Doppler pulsé est ajustée au niveau de l’anneau mitral avec une ouverture de 5-10 mm ; l’échelle des vélocités est de 15-20 cm/s. L’axe du Doppler est positionné aussi parallèle que possible au déplacement mitral, parfois en modifiant légèrement l’angle du capteur (plans 4 cavités à 0-30°). La limitation majeure de cette analyse est qu’elle tend à définir la fonction diastolique de l’ensemble du ventricule à partir du résultat d’une mesure qui ne concerne que la relaxation protodiastolique longitudinale de la paroi latérale, septale ou antérieure; elle n'évalue pas la compliance passive du VG..

La suite...