Cardiogramme
Logo   Accueil | Table des matières | Téléchargements | Liens |   Mentions légales   | Contact |Abréviations
Logo  

Dissection aortique

La rupture d’anévrysme et la dissection aortique présentent des signes cliniques très voisins de ceux de l’infarctus myocardique (voir Chapitre 27 Dissection aortique). L’ETO met en évidence :

  • Membrane mobile (flap) dans la lumière aortique (Figure 27.76) ;
  • Porte d’entrée de la dissection (A : aorte ascendante, B : aorte descendante)  ;
  • Orifices de ré-entrée (Figure 27.79) ;
  • Etendue vers les orifices coronaires ;
  • Flux, contraste spontané ou thrombus dans la fausse lumière ;
  • Insuffisance aortique et son mécanisme ;
  • Epanchement péricardique, tamponnade ;
  • Anévrysme et paroi épaissie ;
  • Fonction ventriculaire droite et gauche ;
  • Cardiopathies associées éventuelles.

L’ETO a une sensibilité de 92% et une spécificité de 90% ; sa sensiblité est comparable à celle du CT-scan spiralé (93%) et de l’aortographie (87%) [98]. Toutefois, l’ETO ne permet pas de visualiser la partie distale de l’aorte ascendante ni la partie proximale de la crosse, à cause de l’interposition de la trachée. L’IRM est plus spécifique (98%) [7]. Par rapport aux investigations radiologiques qui nécessitent de déplacer le patient, l’ETO peut avoir lieu au lit du malade, mais réclame une sédation plus profonde.

La suite...