Cardiogramme
Logo   Accueil | Table des matières | Téléchargements | Liens |   Mentions légales   | Contact |Abréviations
Logo  

Protection myocardique en chirurgie cardiaque

L’objectif premier de la cardioplégie est d’offrir à l’opérateur des conditions de travail optimales. Pour ce faire, on arrête le coeur en diastole et on le protège de l’ischémie par une perfusion hypotherme, en général intermittente. En 1955, Melrose en Angleterre et Lam aux Etats-Unis ont publié leurs premiers résultats sur l’arrêt cardiaque induit au potassium, et leurs premiers essais de protection par une solution de cardioplégie [132,155]. La solution cristalloïde la plus utilisée actuellement est dite St. Thomas’s Hospital Solution N° 2, du nom de l’institution anglaise où elle a été mise au point [45]. Le refroidissement local par une solution glacée coulée dans le péricarde a été popularisé par Shumway et porte souvent son nom [204]. A côté de l’arrêt et de la protection par une solution cristalloïde, il s’est développé une intense recherche sur l’utilisation du sang comme vecteur d’agents chimiques et comme agent hypothermiant [83]. Toutefois, le problème des lésions de reperfusion liées à l’apport massif de calcium et d’oxygène reste irrésolu. On tente de le circonvenir par des additifs, par des agents cardioprotecteurs ou par une cardioplégie au sang normotherme avant le rétablissement de la circulation coronarienne.

 

La suite...