Cardiogramme
Logo   Accueil | Table des matières | Téléchargements | Liens |   Mentions légales   | Contact |Abréviations
Logo  

Traitement de l’insuffisance rénale postopératoire

La prise en charge d’un patient développant une néphropathie aiguë postopératoire relève de trois niveaux [56,63,247,257] :

  • Adapter l’administration hydro-électrolytique à la fonction rénale déficiente ;
    • L’urine est plus ou moins iso-osmotique, et le débit peu fluctuant ;
    • L’apport liquidien recommandé est égal au débit urinaire quotidien additionné de 500 mL/j pour les pertes insensibles ;
    • L’apport sodique est de ≤ 2 g/j ;
    • L’hyperkaliémie est traitée par des résines échangeuses d’ions, une perfusion de glucose-insuline, et du Ca2+ iv en cas d’urgence ;
    • L’apport protéique est limité à 0.6 g/kg/j.
  • Eviter toute altération supplémentaire en maintenant une hémodynamique normale et en évitant les substances potentiellement néphrotoxiques ;
    • Maintenir la volémie normale et la PAM ≥ 75 mmHg ;
    • Adapter le dosage des médicaments à élimination rénale ou à métabolites excrétés par le rein ;
    • Eviter les colloïdes (HES, gélatines et dextrans) ; utiliser préférentiellement de l’albumine comme expandeur plasmatique ;
    • Proscrire toute substance néphrotoxique (voir page précédente).
  • Assurer une vicariance à l’épuration rénale par hémofiltration ou hémodialyse. Le pronostic est d’autant meilleur que l’indication est précoce. Indications dans le cadre d’une dysfonction rénale sévère :
    • Surcharge liquidienne non excrétée ;
    • Hyperkaliémie et/ou acidose réfractaire ;
    • Symptômes cliniques d’insuffisance rénale.


La suite...