Cardiogramme
Logo   Accueil | Table des matières | Téléchargements | Liens |   Mentions légales   | Contact |Abréviations
Logo  

Prévention et traitement

Le traitement préopératoire avec des substances comme les statines et l’aspirine semble diminuer le risque d’accident neurologique [205]. L’échographie épiaortique pratiquée avant de canuler l’aorte permet de choisir le site de ponction le moins dangereux ou de modifier la canulation (voie fémorale ou sous-clavière droite) pour éviter un accident embolique si l’athéromatose est trop importante dans l’aorte ascendante [190]. Chez les malades à risque, un Duplex carotidien apporte une information majeure sur le risque lié à des plaques sur les vaisseaux cérébraux extracrâniens. La surveillance peropératoire de la saturation cérébrale par spectroscopie infra-rouge (ScO2) alerte l’anesthésiste sur un risque de souffrance cérébrale en cas de baisse soudaine ; les troubles cognitifs sont aggravés lors d’une diminution importante de la ScO2 (voir Chapitre 7 Fonction cérébrale) [217].

Une fois éliminées les causes métaboliques ou médicamenteuses, un malade qui présente un déficit focal ou qui ne se réveille pas correctement après une intervention réclame des investigations urgentes : IRM, EEG, CT-scan. Les hémorragies cérébrales primaires sont rares après CEC, mais il arrive que des accidents ischémiques étendus induisent un œdème cérébral et une hémorragie intracérébrale secondaire. La prise en charge consiste à maintenir la pression de perfusion cérébrale (PPC = PAM – PVC), à normaliser la glycémie et à éviter les solution hypotoniques qui augmentent l’œdème cérébral.


La suite...