Cardiogramme
Logo   Accueil | Table des matières | Téléchargements | Liens |   Mentions légales   | Contact |Abréviations
Logo  

Incidence des complications organiques

En chirurgie cardiaque, la mortalité moyenne est de 0.5-2% pour les pontages aorto-coronarien, et de 2-8% pour les remplacements valvulaires [174,222]. La morbidité est dominée par les complications de nature cardio-circulatoire (hypovolémie, hémorragie, défaillance ventriculaire, infarctus, arythmies, tamponnade, vasoplégie, etc) ; viennent ensuite les complications respiratoires (10%), rénales (10%), neurologiques (3%), digestives (2.5%) et les infections de plaies (1.4%) [126,251].

Le genre a une influence sur l’incidence des complications. Après pontages aorto-coronariens (PAC), les femmes ont une mortalité plus élevée que les hommes : 3.5-4.0% au lieu de 2.0% ; leur survie pourrait être légèrement améliorée par la chirurgie à cœur battant [75]. Après chirurgie valvulaire, la mortalité est de 7% pour les femmes et de 4% pour les hommes (102). Cette disparité tient à plusieurs phénomènes prédominant chez les femmes [86].

  • Taille moyenne plus petite que celle des hommes ; les complications tendent à augmenter avec la diminution de la surface corporelle ;
  • Age moyen plus avancé ;
  • Diabète plus fréquent ;
  • Hypertension artérielle et insuffisance cardiaque plus importantes ;
  • Augmentation de l’incidence de fibrillation auriculaire postopératoire ;
  • Réactivité inflammatoire plus marquée ;
  • Rejet de greffons plus actif (anticorps préformés).

La variabilité du génome humain est à l’origine d’une différence de réactivité individuelle dans la réponse pharmacologique, inflammatoire et thrombotique. On a déjà mis en évidence des liens entre une série de pathologies et certaines modifications des immunoglobulines (thrombocytopénie induite par l’héparine, rejet de greffon), des cytokines inflammatoires (réaction systémique aiguë à la CEC, infections et sepsis) et des interleukines (fibrillation auriculaire) [87].

Des différents scores imaginés jusqu’ici pour stratifier les risques postopératoires en fonction des conditions cliniques préopératoires, il ressort que les éléments suivants, cités par ordre d’importance décroissante, sont des prédicteurs indépendants majeurs de complications cardiaques [153] :

  • Intervention d’urgence ;
  • Ré-opération ;
  • Age supérieur à 70 ans ;
  • Angor stade III-IV ;
  • Dysfonction ventriculaire (FE < 0.4) ;
  • Insuffisance organique associée: BPCO, insuffisance rénale ou hépatique ;
  • Maladie vasculaire périphérique ;
  • Diabète insulino-requérant ;
  • Obésité ;
  • Sexe féminin.

 

 

Complications postopératoires
Par ordre de fréquence : complications cardiovasculaires (hypovolémie, hémorragie, défaillance ventriculaire, infarctus, arythmie, tamponnade), respiratoires, rénales, neurologiques, digestives, infectieuses.

 

La suite...