Cardiogramme
Logo   Accueil | Table des matières | Téléchargements | Liens |   Mentions légales   | Contact |Abréviations
Logo  

Complications abdomino-digestives

Les complications digestives surviennent dans environ 2.5% des cas, mais elles sont associées à une mortalité élevée : 33% en moyenne, jusqu’à 70% en cas d’insuffisance hépatique ou d’ischémie digestive [111]. Par ordre de fréquence décroissant, on rencontre les hémorragies digestives (30% des complications abdominales), l’ischémie viscérale (18%), la pancréatite (11%), la cholécystite (11%) et l’insuffisance hépatique (3.5%) (voir Chapitre 24 Protection hépatique). L’incidence de ces complications est en augmentation ces dernières années, probablement à cause du vieillissement de la population et de la complexité des opérations. Les facteurs étiologiques sont multiples.

  • L’hypoperfusion en cours d’opération, particulièrement pendant le réchauffement de la CEC et lors de l’administration de catécholamines à effet vasoconstricteur [60] ;
  • L’embolisation athéromateuse ;
  • La durée de la CEC et de la ventilation postopératoire ;
  • Le syndrome inflammatoire systémique (SIRS) ;
  • L’insuffisance ventriculaire, les transfusions multiples, les opérations combinées et longues ;
  • L’âge, le genre féminin, et les pathologies hépato-splanchniques préexistantes.

La circulation hépato-splanchnique reçoit 30% du débit cardiaque et consomme 30% de l’oxygène transporté. L’hypoperfusion, la longueur de la CEC, l’acidose locale et le SIRS augmentent la perméabilité de la muqueuse digestive, qui est un tissu très vulnérable à l’hypoxie [216]. L’hyperperméabilité digestive conduit à une translocation endotoxinique chez 10-55% des patients [7,192]. Cette dernière contribue aux défaillances multiviscérales et aux sepsis sévères postopératoires. Les données actuelles suggèrent que le flux et le transport d’O2 sont plus importants que la pression elle-même pour la protection de la muqueuse digestive, et que l’utilisation de vasoconstricteurs est néfaste pour la perfusion tissulaire splanchnique [111]. De plus, des épisodes d’acidose digestive (pHi bas) surviennent entre la troisième et la cinquième heure après CEC chez plus de 50% des malades [173].

 

La suite...