Cardiogramme Echographie Salle d'opération Salle d'opération
Logo   Accueil | Table des matières | Téléchargements | Liens |   Mentions légales   | Contact |Abréviations
Logo  

Prise en charge

L’équipement comprend un cathéter artériel mis en place avant l’induction ; le choix entre voie fémorale ou radiale est guidé par la rapidité de la ponction. Une voie centrale n’est pas indispensable ; elle ne renseigne utilement qu’en cas d’épanchement circonférentiel homogène, et sa mise en place gaspille du temps. Le cathéter artériel pulmonaire de Swan-Ganz n’est pas indiqué ; la PAPO est un critère de tamponnade moins fiable que la PVC, puisque la pression diastolique plus élevée du coeur gauche le rend moins sensible à la compression péricardique. L’échocardiographie est le monitorage le plus adéquat : on peut y apprécier l’état du péricarde, le degré de remplissage, la fonction ventriculaire et les flux diastoliques. L’examen est réalisé avant l’induction par voie transthoracique, et, dès que le patient est intubé, par voie transoesophagienne. En peropératoire, il permet de guider le chirurgien pour compléter la vidange de cavités cloisonnées.

La prise en charge est basée sur trois considérations hémodynamiques :

  • Maintenir un volume circulant adéquat : une augmentation de la pression veineuse est nécessaire pour prévenir le collapsus pariétal (perfusion de colloïde, Ringer-lactate, NaCl 0.9%) ; une vénoconstriction centrale est utile (éphédrine, 2.5 - 5.0 mg en bolus). L’hypovolémie aggrave sévèrement l’hémodynamique, mais le remplissage n’augmente plus le volume systolique au-delà du genou de la courbe de Starling (PVC > 15 mmHg), qui est abaissé à un plus faible volume télédiastolique que la normale (voir Figure 16.2). La marge de manœuvre est donc très étroite entre hypovolémie et surcharge de volume [6].
  • Maintenir la tachycardie : elle est essentielle pour assurer le débit cardiaque à cause du volume systolique bas et fixe ; elle n’est pas limitante pour le remplissage parce que celui-ci a lieu en systole principalement.
  • Maintenir la pression artérielle par une vasoconstriction artériolaire (néosynéphrine, nor-adrénaline).

Ces recommandations sont résumées par l’adage " plein - rapide – fermé ". En cas de dysfonction ventriculaire, un soutien inotrope est nécessaire.

 

 

Recommandations en cas de tamponnade

Maintenir le volume circulant adéquat (PVC > P péricardique), mais sans surcharge
Maintenir la tachycardie
Maintenir la pression artérielle avec un vasoconstricteur

Plein – rapide – fermé

 

 


La suite...