Cardiogramme Echographie Salle d'opération Salle d'opération
Logo   Accueil | Table des matières | Téléchargements | Liens |   Mentions légales   | Contact |Abréviations
Logo  

Pression péricardique

Le péricarde, épais de moins de 2 mm, est inextensible et contient moins de 30 mL d’un ultrafiltrat du plasma. Il enveloppe tout le coeur et se prolonge autour des veines caves et pulmonaires, autour de l’aorte ascendante sur 5-6 cm, et autour de l’artère pulmonaire jusqu’à sa bifurcation. Il transmet intégralement la pression intrathoracique. Le péricarde n’est pas distensible de manière aiguë, mais il se dilate progressivement en cas d’augmentation lente du volume cardiaque. Son rôle est double:

  • Contention mécanique : il prévient le déplacement ou la torsion du coeur lors des changements de position du corps.
  • Limitation de l’expansion des cavités cardiaques : il fonctionne comme une butée lors de l’augmentation du volume télédiastolique ; la courbe de compliance se redresse verticalement lorsque les ventricules sont au contact du péricarde (Figure 16.1) ; il interfère donc avec la phase de distension télédiastolique, non avec la phase de relaxation protodiastolique.

Lorsqu’une constriction péricardique (péricardite) ou un épanchement sous pression (tamponnade) diminuent le volume diastolique des ventricules, la courbe de compliance se déplace vers de plus petits volumes et se redresse plus tôt (Figure 16.1A). Sur cette partie verticalisée de la courbe, de petites variations de volume se traduisent par de très grandes variations de pression. Cette situation explique que la soustraction de quelques dizaines de millilitres à un épanchement massif suffit à décomprimer les cavités cardiaques et à rétablir l’hémodynamique. A l’inverse, la décompensation hémodynamique peut survenir très brusquement après une période de relative stabilité chez un malade qui saigne dans son péricarde parce que le genou de la courbe de compliance a été dépassé et que les ventricules sont sur la partie verticale de celle-ci [54]. La boucle pression-volume est très rétrécie, parce qu’elle est pincée entre la pente d’élastance maximale normale (contractilité maintenue) et la courbe de compliance ventriculaire déplacée vers le haut et vers la gauche (Figure 16.1B). Le volume systolique est faible ; le débit cardiaque est momentanément compensé par la tachycardie.

La très faible pression qui règne dans le péricarde (0.2-3 mmHg) influence peu la pression des cavités cardiaques quand le remplissage est normal [22]. Lorsque la pression télédiastolique (Ptd) du VG est de 8 mmHg, la pression de contact avec le péricarde est nulle. Mais lorsque la Ptd du VG est > 20 mmHg et celle du VD > 15 mmHg, les parois ventriculaires sont en butée contre le péricarde et cet effet compte pour moitié dans la pression qui règne à l’intérieur des ventricules [3,52]. Cet effet de contrainte survient déjà à bas volume lorsque l’espace se rétrécit lors de péricardite constrictive ou d’accumulation liquidienne intrapéricardique. Lors d'un épanchement péricardique non-compressif, la pression intrapéricardique est de 10-15 mmHg ; elle monte à 20-30 mm Hg lors de tamponnade [64].

 

Le péricarde (I)
Le péricarde empêche une torsion ou un déplacement du coeur
Il représente une butée à l’expansion des cavités cardiaques, mais n’exerce pas de pression significative en normovolémie

 

 

La suite...