Cardiogramme
Logo   Accueil | Table des matières | Téléchargements | Liens |   Mentions légales   | Contact |Abréviations
Logo  

Principes pour l’anesthésie

  • Monitorage: cathéter artériel avant l'induction, cathéter de Swan-Ganz selon le type d'opération;
  • Maintenir la précharge élevée : toute hypovolémie entraîne une défaillance hémodynamique sévère car le volume systolique est très dépendant du remplissage ; la tolérance à l’hypovolémie est très réduite ;
  • Eviter la surcharge liquidienne, car la Ptd du VG est déjà élevée et une faible augmentation supplémentaire de la POG peut conduire à l’oedème pulmonaire ;
  • Maintenir la fréquence normale (70-80 batt/min) ; toutefois, la tachycardie est en général bien supportée ;
  • Maintenir la postcharge normale; comme la fonction systolique est conservée, la vasoconstriction artérielle (phényléphrine, noradrénaline) est un moyen efficace de maintenir la pression artérielle ;
  • La péridurale et les blocs périphériques sont préférables à l’anesthésie générale avec ventilation mécanique, pour autant que l’installation du bloc soit lente et le remplissage adéquat ; la rachianesthésie est déconseillée à cause de la chute trop brusque des conditions de charge ;
  • Pace-maker endoveineux si bloc AV symptomatique.

Une fois le cathéter artériel mis en place avant l’induction, une manoeuvre de Valsalva faite par le patient et tenue au moins 20 secondes permet d’évaluer sa tolérance à la ventilation en pression positive.

 

Cardiomyopathie restrictive
Insuffisance diastolique sévère du VG avec fonction systolique préservée. Pression de remplissage élevée et stase d’amont (dilatation de l’OG, congestion pulmonaire).
Anesthésie :
- Maintenir la précharge élevée
- Maintenir la fréquence normale
- Maintenir la PA par vasoconstriction artérielle (fonction systolique préservée)
- IPPV en général mal supportée (test pré-induction par une manœuvre de Valsalva) 
- Péridurale avec installation lente du bloc préférable (rachianesthésie déconseillée)

 


La suite...