Cardiogramme Echographie Salle d'opération Salle d'opération
Logo   Accueil | Table des matières | Téléchargements | Liens |   Mentions légales   | Contact |Abréviations
Logo  

Epidémiologie

L’insuffisance ventriculaire est une pathologie fréquente, dont l’incidence et la prévalence sont en augmentation ces dernières années dans le monde occidental à cause du vieillissement de la population, mais dont le pronostic est pire que celui de bien des cancers [29,87,142,,88,204] :

  • Prévalence: 0.4 - 2 % ; 2.8% > 65 ans, 8% > 80 ans.
  • Incidence annuelle: 3% de 35 à 65 ans; 10% de 65 à 95 ans.
  • Rapport hommes / femmes: 1.5:1 (insuffisance systolique), 1:2 (insuffisance diastolique)
  • Mortalité : insuffisance systolique : 14% / an, > 60% à 5 ans ; Insuffisance diastolique : 6-10% / an.

En Suisse, on rencontre ainsi 100’000 patients en insuffisance cardiaque, et on enregistre 20’000 nouveaux cas chaque année [142]. Pour l’Europe, la prévalence globale est de 15 millions de cas [87]. L’insuffisance cardiaque est la deuxième cause d’hospitalisation après l’accouchement [39]. Bien qu’elle soit la thérapeutique la plus efficace, la transplantation est limitée par le nombre de donneurs, qui sont en moyenne 3’500 par année dans le monde ; elle concerne donc moins de 1% des cas [200,327]. D’autre part, l’insuffisance cardiaque prédomine au-delà de 70 ans, âge considéré comme la limite pour une greffe. La prise en charge repose donc essentiellement sur le traitement médical et éventuellement sur une assistance ventriculaire.

Dans les pays occidentaux, les causes de l’insuffisance ventriculaire congestive sont dominées par la cardiopathie ischémique et l’hypertension :

  • Coronopathie: 50-70%
  • Hypertension artérielle: 15-30%
  • Cardiomyopathie du VG: 10%
  • Valvulopathies: 3-7%
  • Malformations congénitales: 1-2%

Dans les pays en voie de développement, les cause prédominantes sont les cardiomyopathies infectieuses (HIV, maladie de Chagas, etc) ou nutritionnelles, les valvulopathies et les affections congénitales.

Les déterminants cliniques associés à la détérioration des performances myocardiques sont une dyspnée d’effort, une fatigabilité importante et une tachycardie au repos ; le risque périopératoire est directement lié à la sévérité de ces symptômes. Parmi les investigations habituelles, les meilleurs prédicteurs de la mortalité et des complications cardiaques postopératoires sont la capacité vitale, la fraction d’éjection et le taux de BNP, quelles que soient les méthodes utilisées pour leur évaluation.

 

Epidémiologie de l’insuffisance ventriculaire
Définition de l’insuffisance ventriculaire: dysfonction du VG et/ou du VD se traduisant par une incapacité à maintenir un débit sanguin suffisant pour assurer un fonctionnement adéquat des organes tout en maintenant des pressions de remplissages normales
Prévalence en augmentation avec l’âge: 1% < 65 ans, 10% > 80 ans
Mortalité de l’insuffisance systolique: 8-14% / an
Mortalité de l’insuffisance diastolique: 6-10% / an

 

La suite...