Cardiogramme
Logo   Accueil | Table des matières | Téléchargements | Liens |   Mentions légales   | Contact |Abréviations
Logo  

Mécanique ventriculaire

Le cœur des mammifères est constitué de 4 chambres formant deux ensembles parallèles fonctionnant sous deux régimes de pression différents. L’anatomie de chaque ventricule est particulière. Le ventricule gauche (VG) ressemble à un ellipsoïde tronqué de section grossièrement circulaire (Figure 5.13B) ; sa paroi est épaisse (12-15 mm). Cette forme en obus permet d’utiliser des simplifications géométriques pour évaluer sa fonction (fraction d’éjection, par exemple). Le ventricule droit (VD) est enroulé en croissant autour du VG ; sa section est en demi-lune et sa forme générale complexe (Figure 5.13A); elle n’est pas réductible à une figure géométrique habituelle, ce qui complique singulièrement l’évaluation de sa fonction. D’autres éléments distinguent la physiologie du VG de celle du VD.

  • Normalement, le régime de pression du VD est environ 1/5ème de celui du VG.
  • Le volume télédiastolique du VD est sensiblement plus grand que celui du VG ; sa fraction d’éjection (FE) est donc plus basse afin de maintenir le même débit.
  • Le débit du VD est peu sensible aux variations de précharge, alors qu’il est très sensible à une augmentation de postcharge ; au contraire, le débit du VG varie directement avec la précharge, mais est peu modifié par une augmentation physiologique de la postcharge.
  • La précharge du VD est extrathoracique, alors que celle du VG est intrathoracique ; la postcharge du VD est intrathoracique, alors que celle du VG est extrathoracique. Cette situation fait que les variations respiratoires de la pression intrathoracique ont des effets opposés sur les deux ventricules.

Ceinturés par le péricarde, les ventricules ont une expansion limitée. Lorsque leur remplissage est faible (PtdVG < 10 mmHg), la pression de contact avec le péricarde est nulle ; ils fonctionnent indépendamment l’un de l’autre. Lorsqu’ils sont remplis (PtdVG > 20 mmHg, PtdVD > 15 mmHg), ils sont au contact du péricarde, ce qui empêche leur dilatation et induit une interdépendance entre eux : toute augmentation de volume d’un côté se traduit par un bascule du septum en direction de l’autre ; le couplage est alors de 1/1 [13].

La suite...